Bilan 2020 : 2,3% de hausse de chiffre d’affaires pour la Sonatel

S’il y a une société qui n’a pas été fortement impactée par la crise liée à la pandémie, c’est bien la Sonatel. Pour l’exercice 2020, le groupe présent dans 5 pays en Afrique a réalisé de solides performances commerciales et financières, avec un chiffre d’affaires de 1 206 milliards, soit une hausse de 2,3% par rapport à 2019.

La crise sanitaire mondiale n’a pas eu d’impact négatif sur le Chiffre d’affaires (Ca) du groupe Sonatel pour l’exercice de 2020. C’est ce qu’a fait savoir la direction de la communication du groupe dans un communiqué. Le document déclare : «Le groupe Sonatel a amélioré ses performances commerciales et financières en 2020, malgré la persistance de la crise sanitaire et les évolutions contraignantes de l’environnement concurrentiel et réglementaire.» Le communiqué affirme que le chiffre d’affaires du groupe, qui s’élève à 1 206 milliards, est «en hausse de 2,3% (+28 milliards) par rapport à 2019». Pour les rédacteurs, «cette croissance est tirée par tous les pays du groupe sauf le Sénégal, impacté par la baisse de valeur du marché induite par l’environnement concurrentiel agressif combiné aux effets de la pandémie Covid-19». De même que la Guinée Bissau, ajoute le document, «où la morosité de l’économie se poursuit».
La Sonatel renseigne que «le chiffre d’affaires du Sénégal s’est établi à 496 milliards de F Cfa en 2020, soit une décroissance de -2,9%». Cette dernière, assure le communiqué, «tirée principalement par la contre-performance du marché mobile Grand public dans le contexte de la Covid-19 et de la baisse globale du marché estimée à -4,6% et qui est liée à l’agressivité du cadre concurrentiel». Par contre, la société de téléphonie se félicite que le chiffre d’affaires de ses filiales a connu une croissance «de 6% sur l’année 2020». Cette progression, d’après elle, «est liée aux performances commerciales remarquables en Guinée, en Sierra Leone et au Mali grâce aux apports de la data mobile, d’Orange money et la montée du Broadband fixe». Ce qui fait dire à la Sonatel que «la poursuite du déploiement du Très haut débit mobile et fixe, l’amélioration de la qualité de nos réseaux mobiles ont fortement contribué au développement des usages».
Ainsi, ajoute-t-elle, les revenus ont progressé «de 29% et s’accompagnent d’une croissance significative du parc actif». D’après la direction de la communication, la Sonatel doit ce succès au développement de ses réseaux «(notamment de nouveaux sites en Sierra Leone et plus de fréquences en Guinée)» et aussi «à la dynamique des relais de croissance fixe, données et Orange money» ayant «permis de concrétiser une croissance globale positive». Il faut noter que les données publiées par le groupe sur «la marge opérationnelle (Ebitdaal)» font état d’une progression «de +37 milliards F Cfa, pour se porter à 519,2 milliards F Cfa». Ce qui, d’après les auteurs du communiqué, constitue «une croissance de 7,6% principalement due aux efforts de maîtrise des charges opérationnelles suite aux économies réalisées sur les charges».

«Voix, sms connaissent une légère régression»
Dans son document, le groupe précise également que «les activités cœur de métier Voix, sms connaissent une légère régression, mais occupent encore une place prépondérante dans la génération de revenus». S’agissant du service Orange money, il est souligné qu’il a «réalisé une bonne performance avec une hausse de son chiffre d’affaires de 23,5% portée par la croissance du Parc (+1,9 million de clients actifs sur un an avec plus de la moitié des clients inscrits, actifs sur les services) et des usages (+20,3% d’augmentation des transactions en volume sur un an)». Ainsi en 2020, informe la Sonatel, «près de 12,5% des revenus ont été générés par les activités Mobile money qui ont généré un chiffre d’affaires de 151,1 milliards F Cfa».
Le succès de la Sonatel n’est pas seulement porté par Orange money, d’après la direction de la communication. «Les données mobiles ont fait encore mieux avec une belle performance commerciale et financière tirée par la croissance de son chiffre d’affaires (+20,2%)». Cette croissance, précise-t-elle, est «soutenue par une progression forte du parc et des usages autour de l’abondance et à travers le développement du très haut débit (4G/4G+)». Analysant ces résultats, la Sonatel en déduit que «la poursuite du déploiement de la 4G dans nos différentes géographies a eu son effet avec près de 4,7 millions de clients actifs, (+55% sur un an) sur les 12,7 millions de clients data mobiles». A en croire les auteurs du communiqué, «près du quart du Ca du groupe provient des services Data mobiles, soit +3,1 points d’amélioration en un an avec 285,2 milliards F Cfa générés».

Articles similaires

Articles similaires

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp
error: Content is protected !!