Problèmes dans la justice : Toussaint Manga prend la défense de Téliko et Cie

Lecture: 19 vues
Lecture: 19 vues

Partagez

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on telegram
Telegram
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email

Le député Toussaint Manga est préoccupé par les problèmes dont souffre le secteur de la justice, ces dernières années. Il a asséné, lors de sa prise de parole, ce mercredi 2 décembre, lors du vote du budget du ministère de la Justice, qu’«il est constaté un véritable deux poids, deux mesures dans le traitement des magistrats».
Face au garde des Sceaux, le parlementaire d’avancer : «Vous vous acharnez sur certains magistrats sans raison. Il faut arrêter !»

Selon le député libéral, le dossier concernant le président du tribunal de Podor, celui du président de l’Union des magistrats sénégalais (Ums), Souleymane Téliko, l’humiliation du magistrat Samba Ndiaye Seck, pour avoir remis au Comité des Droits de l’homme des Nations Unies un document ouvrant la voie à une révision du procès de Karim Wade, la rétrogradation au premier degré du magistrat Yaya Amadou Dia, pour avoir eu le courage de quitter cette juridiction politique qu’est la Crei, tous ces actes montrent que vous avez l’intention manifeste de miner la justice, de piétiner tous les magistrats qui ont décidé d’être libres et indépendants. Pour Toussaint, «c’est inadmissible». Poursuivant, il déclare : «Le peuple sénégalais est fatigué de l’injustice qui sévit dans la justice.»

«Ce que je trouve illogique dans l’Administration pénitentiaire»
En outre, le député Manga a demandé au ministre de lui faire le point sur les 25 dossiers ciblés par la Cour et répression de l’enrichissement illicite (Crei). «Cette juridiction politique nous coûte 960 millions sans rien faire», dit-il.
Concernant l’Administration pénitentiaire, Toussaint Manga estime qu’il faudra, dans les meilleurs délais, voter le projet de loi portant statut du personnel de l’Administration pénitentiaire. «Ce corps mérite respect et considération. Je trouve anormal et illogique que l’on fasse toujours appelle à la gendarmerie pour le diriger. Dans le corps de l’Administration pénitentiaire, il y a des cadres, contrôleurs et inspecteurs qui peuvent être promus à la direction. C’est humiliant d’être dans un corps et de ne pas pouvoir évoluer et aspirer à diriger le plus haut poste dudit corps».

Articles liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Société

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article les plus commentés

Politique

Welcome Back!

Login to your account below

Create New Account!

Fill the forms below to register

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.

error: Content is protected !!