Image default
Revue de presse

REVUE DE PRESSE : REPRISE DES COURS ET ‘’PROPAGATION INQUIÉTANTE DE LA COVID-19’’’ À LA UNE

Sénégal5 :  Les quotidiens reçus jeudi à l’APS abordent la reprise des cours pour les élèves en classes d’examen dans un contexte de ‘’propagation inquiétante de la Covid-19’’’ au Sénégal.
L’As s’inquiète de la ‘’propagation inquiétante de la Covid-19’’ et affiche à la Une ‘’La député Yéya Diallo testée positive, Macky Sall en quarantaine’’.
’’Le coronavirus se propage de manière inquiétante au Sénégal depuis le début de l’assouplissement des mesures. Alors que la courbe mortelle monte en flèche, on enregistre un cas communautaire à l’Assemblée nationale. La député socialiste Yéya Diallo, testée positive hier, a été ces derniers jours en contact avec au moins trois ministres et plus de 40 parlementaires membres des commissions de loi et de l’aménagement du territoire’’, écrit le journal.
Et L’As de relever encore : ‘’Le virus circule au Palais de la République. Le ministre conseiller en communication, Seydou Guèye, informe que le Président Macky Sall a été en contact avec une personne qui s’est révélée positive au coronavirus. Pour avoir le cœur net qu’il n’a pas été contaminé, le chef de l’Etat a subi un test qui est revenu négatif. Toutefois, par précaution, précise le communiqué parvenu au journal et suivant les recommandations médicales en la matière, le Président Macky Sall s’est mis en quarantaine pour une durée de deux semaines à partir de ce mercredi’’.
Avec 1963 malades de Covid-19 sous traitement, Tribune prévient qu’il ‘’n’y a plus de lits disponibles dans les hôpitaux’’.
’’À ce jour, pas moins de 1963 personnes malades du Coronavirus sont sous traitement. Un nombre assez impressionnant dont la majorité est bien localisée dans la région de Dakar. Ce qui veut dire que la capitale reste et demeure l’épicentre de la pandémie qui ne cesse de faire des ravages avec 93 décès”, écrit le journal.

Seulement, note Tribune, “malgré les nombreux pour ne dire gros efforts fournis par les autorités, qui ont mis sur pied des centres secondaires, il faut dire qu’actuellement, Dakar a fini d’afficher le trop plein. Autrement dit, les structures d’accueil ont atteint la saturation et on recherche d’autres centres d’accueil”.

Dans ce contexte, Enquête parle de rentrée scolaire ‘’sous haute surveillance’’.
’’Les autorités administratives et le personnel enseignant du public et du privé laïc se disent prêts à redémarrer les cours, aujourd’hui. Si chaque partie espère que tout va bien se passer, les enseignants attendent l’Etat au tournant’’, indique le journal.
Pour la publication, ‘’Le retour en classe sera effectif, ce matin. La peur s’empare des potaches, avec l’insuffisance des gels hydro-alcooliques, des masques et des produits désinfectants, en plus de l’absence de certaines dispositions du protocole sanitaire’’.
Source A dénonce un ‘’gros mensonge’’ au sujet des conditions d’une reprise sans risques des cours dans des établissements du département de Louga.
’’En effet, 43 Etablissements ne disposent pas de point d’eau, là où 77 Ecoles privées de toilettes. Les thermo-flashs, n’en parlons même pas ! D’ailleurs, dans les Ecoles implantées sur la périphérie des villes à 40 Km, le déficit en latrines scolaires ou l’inaccessibilité des toilettes font que beaucoup d’enfants préfèrent aller se soulager dans la nature’’, rapporte le journal.
C’est une rentrée ‘’sous tension’’, selon Sud Quotidien qui écrit : ’’L’école sénégalaise entame la deuxième tentative de réouverture de ses classes d’examen, ce jeudi, sur fond de persistance de la maladie à coronavirus qui touche le pays depuis le 02 mars dernier’’.
’’Après un premier départ raté le 02 juin dernier, voilà que l’école force encore la rentrée alors que la maladie s’incruste, avec plus de 6000 infections dont 196 cas communautaires. Néanmoins, les autorités persistent à la relance de l’école en assurant des dispositions prises pour le respect barrières alors que les syndicats d’enseignants et les parents d’élèves se montrent circonspects face à la mesure gouvernementale’’, ajoute Sud.
Le Témoin s’intéresse au foncier de l’aéroport de l’Aéroport de Dakar et parle de ‘’rebuffade tardive de Macky’’.
’’Pour renflouer les caisses vides de l’Etat, les 30 ha restants du domaine aéroportuaire seront vendus aux enchères pour un coût estimé à plus de 60 milliards de francs. En attendant ils sont confiés à la Caisse des Dépôts et Consignations’’, explique le quotidien.
Le président de la République a confié à la Caisse des dépôts et des consignations (CDC) une assiette foncière de 30 hectares se trouvant à l’aéroport de Yoff, à Dakar, annonce le dernier communiqué du conseil des ministres.
Lors de la réunion hebdomadaire des membres du gouvernement, mercredi, ‘’le président de la République a (…) informé le conseil [des ministres] de sa décision de confier l’assiette foncière disponible de 30 hectares à l’aéroport de Yoff à la Caisse des dépôts et des consignations’’.
Un “appel d’offres” sera lancé par l’Etat pour la vente de 30 hectares de l’aéroport de Yoff, qui peuvent lui rapporter “un peu plus de 60 milliards de francs CFA”, a annoncé mercredi le ministre des Finances et du Budget, Abdoulaye Daouda Diallo.
L’appel d’offres permettra de “vendre les parcelles” de cette partie de l’aéroport aux “Sénégalais qui seraient intéressés”, a déclaré M. Diallo dans une interview à la RTS1, la télévision publique sénégalaise.

Related posts

Revue De Presse RFM Du MARDI 31 MARS 2020 Avec Mamadou Mohamed Ndiaye

Mame oumy

LES QUOTIDIENS COMMENTENT LA PANDÉMIE DE COVID-19 ET LA POLÉMIQUE À LA SENELEC

Aida dada

REVUE DE PRESSE AHMED AIDARA 24-04-2020

admin

Laisser un commentaire