Top 13 des pires dirigeants dictateurs du monde !

Lu 42 fois
Partagez

Certains pays ont eu de très grands dirigeants, mais parmi eux, d’autres sont plus connu à cause de leur manière de diriger. Autant qu’ils sont, nous avions fait le classement de 13 pires didacteurs dirigeants dans le monde. De l’Asie, l’Amérique, Europe en passant par l’Afrique…Découvrez le TOP 13 des pires didacteurs que le monde ait connu.

13- Robert Mugabe — ancien Président du Zimbabwe

Robert Gabriel Mugabe, né en 1924, en Rhodésie du Sud et mort le 6 septembre 2019 à Singapour. Mugabe a commencé son règne en 1987 avec un large soutien national et international. Après avoir dirigé une guerre de libération anticoloniale, il a été élu le premier président du nouvel Etat indépendant, le Zimbabwe, qui remplaçait l’ancienne colonie britannique, la Rhodésie du Sud. Au fil des années, le président Mugabe a démontré des tendances de plus en plus dictatoriales.

12- Mswati III — Roi du Swaziland

Mswati III, né en 1968, est le roi du Swaziland, un petit pays africain de 1,2 million d’habitants. Il a succédé à son père en 1986 et est actuellement le dernier monarque absolu d’Afrique. Parce qu’il a été élevé en Angleterre, on a cru qu’il allait moderniser le royaume, mais il a montré plutôt qu’il ne détestait pas les coutumes de son pays. Le 15 septembre 2012, il a regardé des milliers de filles et de jeunes femmes danser les seins nus lors d’une tête traditionnelle pour choisir celle qui deviendrait sa 10e femme (son père a en eu 100). Alors que son pays fait partie des pays les plus pauvres du monde et de la sécheresse, le roi Mwsati III se la coule douce avec ses femmes.

11- Teodoro Obiang Nguema -Président de la Guinée équatoriale

Teodoro Obiang Nguema, né en 1942, a pris la tête de la République de Guinée équatoriale en 1979 à la faveur d’un coup d’État contre son oncle. Il a été réélu plusieurs fois avec des scores frisant les 100 %. La Guinée équatoriale, qui ne compte que 750 000 habitants, était une dictature qui passait plutôt inaperçue jusqu’à ce qu’on y découvre des réserves de pétrole en 1995. Depuis, les compagnies pétrolières américaines ont déversé des milliards de dollars dans le pays. Le revenu annuel par tête est de 4 472 $, 60 % des Équatoguinéens gagnent moins de 1 $ par jour. L’argent du pétrole va directement chez le président Obiang, qui a déclaré qu’il n’y avait pas de pauvreté en Guinée et que les gens étaient surtout habitués à vivre d’une façon différente. Selon le magazine Forbes, Obiang est l’un des chefs d’État les plus riches du monde et aussi de l’Afrique, avec une fortune estimée à 600 millions de dollars. Dans son pays, il n’y a pas de transport public, pas de journaux et seul 1 % du revenu du gouvernement va à la santé.

10- Islom Karimov – Ancien président de la République d’Ouzbékistan

Islom Karimov, né en 1938 et mort officiellement le 2 septembre 2016, était le président de la République d’Ouzbékistan depuis 1990, juste avant la tombée de l’Union soviétique. Il a gagné depuis toutes les élections de ce pays de 28 millions d’habitants, grand comme l’Espagne, avec des pourcentages allant de 80 % à 100 %. La répression est forte en Ouzbékistan. Les Nations unies avaient déclaré que le gouvernement de Karimov était responsable de tortures et d’autres traitements cruels, inhumains et dégradants, en violation avec les accords internationaux des droits de l’homme. On dit de Karimov qu’il a exécuté des prisonniers politiques en les faisant bouillir jusqu’à ce que mort s’en suive. Sacré dirigeant.

09- Omar el-Béchir – Ancien Président du Soudan

Omar Hassan Ahmed el-Béchir, né en 1944, est un chef militaire et politicien aussi ancien président soudanais. Il a été chef de l’État de 1989 à 1993, puis président de la République du Soudan, le plus grand des Etats africains, depuis 1993 à 2019. El-Béchir est « célèbre » pour avoir causé une guerre civile complexe qui a ravagé le pays pendant 20 ans, causant deux millions de morts et quatre millions de réfugiés. L’homme d’Etat a aussi été accusé de trafic de Soudanais Noirs.

08- Isaias Afewerki – Président de l’Érythrée

Isaias Afewerki, né en 1946, est le président de l’Érythrée depuis son indépendance, en mai 1993. Il est le premier et le seul président de l’histoire de ce pays. Cet ancien secrétaire général du Front populaire de libération de l’Érythrée était, au départ, considéré comme un libérateur. Afewerki a plutôt fait de son pays une prison où les médias indépendants ont été fermés, les élections rejetées et le service militaire sans fin est obligatoire.

07- Yahya Jammeh – Ancien Président de la Gambie

Ancien président Gambien. C’était un militaire qui a accédé au pouvoir à la faveur d’un coup d’État en juillet 1994, renversant ainsi un autre dictateur, Dawda Jawara, a déclaré qu’il allait régner pendant 40 ans. Jammeh a été réélu pour un quatrième mandat de cinq ans en 2011, en obtenant 71,5 % des voix. Son règne a été dominé par la censure des médias. Il a été classé comme un prédateur de la liberté de la presse par Reporters sans frontières.

06- Alexandre Loukachenko — président de Biélorussie

Alexandre Loukachenko, né en 1954, est le président de Biélorussie. Il a été élu en 1994, puis réélu en 2001, 2006 et 2010 et 2015. Mais comme l’opposition n’a pas le droit de parole, la communauté internationale conteste ces élections. Loukachenko est souvent qualifié de « dernier dictateur d’Europe », à cause de la continuelle restriction des libertés publiques dans son pays. Il est interdit de séjour dans l’Union européenne et aux États-Unis. Son pouvoir est appuyé par la Russie, qui le soutient malgré les accusations des pays occidentaux. Ouvertement pro-nucléaire iranien, antihomosexuels et antisémite, il se défend par le fait que son pays est une démocratie et que donc chacun a le droit à la liberté d’expression.

05- Bachar al-Assad – Président de la Syrie

Bachar al-Assad, né en 1965, est le président de la Syrie depuis 2000. Il a succédé à son père qui a dirigé le pays pendant les 30 années précédentes. On le décrit comme un despote prétentieux qui essaie de rentrer dans les souliers de son père, qui seraient trop grands pour lui. Al-Assad a dépensé une fortune dans des pays comme le Liban et l’Iraq, tout en négligeant les besoins de son peuple. Al-Assad est accusé par les États-Unis et Israël de soutenir le Hezbollah, le Hamas et le djihad islamique. En 2011, quand un « printemps arabe » s’est soulevé en Syrie, la réponse d’al-Assad a été de lui opposer la répression par la police et les militaires. Ces violences ont donné naissance à l’Armée syrienne libre, composée d’opposants et de déserteurs de l’armée. Al-Assad a été accusé d’avoir utilisé des armes chimiques à plusieurs reprises sur les opposants à son régime

04- Gurbanguly Berdimuhamedow – Président du Turkménistan

Gurbanguly Berdimuhamedow, né le 29 juin 1957, est depuis le 14 février 2007 le président du Turkménistan, un pays d’Asie centrale entouré par l’Afghanistan, l’Iran, la mer Caspienne, le Kazakhstan et l’Ouzbékistan. Dentiste de formation, Berdimuhamedow a succédé à l’excentrique tyran Saparmurat Niyazov (qui a fait renommer les mois de l’année d’après son propre nom et celui de sa famille), dont il a conservé les politiques répressives pour la simple raison, a-t-il expliqué, qu’il lui ressemble beaucoup physiquement. C’est lui qui a organisé en 2004, alors qu’il était vice-président, la politique de santé imaginée par son prédécesseur en supprimant les hôpitaux de campagne et 15 000 emplois médicaux pour faire des économies budgétaires. Aujourd’hui, il est toujours à la tête de ce pays.

03- Abdallah ben Abdelaziz al-Saud — ancien Roi d’Arabie saoudite

Le roi Abdallah ben Abdelaziz al-Saoud, né en 1924, est le roi d’Arabie Saoudite depuis 2005 et mort le 23 janvier 2015 à Riyad. (son nom complet est Abdallah ben Abdelaziz ben Abderrahman ben Fayçal ben Turki ben Abdallah ben Mohammed ben Saoud). Il était, selon le classement de Forbes, la septième personne la plus influente au monde et l’un des souverains les plus riches avec une fortune estimée à 21 milliards de dollars. Le 6e roi d’Arabie Saoudite a contrôlé les plus grands champs pétroliers du monde de son vivant et il a été le leader du monde musulman. Son pays est gouverné selon la loi islamique. Les dissidents politiques et religieux sont souvent condamnés à des punitions issues des siècles passés. Les femmes sont enfermées et n’ont pas le droit de conduire. L’homosexualité est punie par la mort (NORMAL). Les médias étaient censurés par le gouvernement et les partis politiques y sont interdits. L’Arabie Saoudite est l’une de ces nations qui ne connaissent pas d’élections (sauf au niveau municipal). En son temps, les femmes n’avaient pas le droit de voter, de voyager, de travailler ou de subir des interventions médicales sans la permission d’un homme de la famille, et ne peuvent pas témoigner en leur propre nom lors des procédures de divorce. Devant la justice, le témoignage d’un homme égal celui de deux femmes.

02- Kim Jong-un — Dirigeant de la Corée du Nord

Kim Jong-un, né en 1983 (ou 1984), est le plus jeune dictateur vivant. Il est au pouvoir depuis la mort de son père, en 2011. Son père a appauvri son peuple, a laissé la famine se répandre et a jeté des centaines de milliers de personnes dans des camps de prisonniers (il y en a environ 200 000 encore aujourd’hui.), tout en dépensant les rares ressources du pays sur un programme nucléaire. Kim Jong-un continue allègrement sur les traces de ce père et gouverne le pays avec un culte de la personnalité poussé à l’extrême. La Corée du Nord-Est aujourd’hui l’Etat le plus totalitaire et isolationniste au monde. Ses violations des droits de l’homme sont difficiles à déterminer parce que le gouvernement de Kim Jong-un musèle violemment tous les médias du pays. Il n’y a aucune liberté d’expression, de religion ou de voyage, et en tant que pays du monde le plus homogène ethniquement, les droits des minorités sont inexistants. La peine de mort est largement répandue, sans trop de processus judiciaires.

01- Adolf Hitler – ancien homme politique allemand

Adolf Hitler est un idéologue et homme d’État allemand, né le 20 avril 1889 à Braunau am Inn en Autriche-Hongrie (aujourd’hui en Autriche et toujours ville-frontière avec l’Allemagne) et mort par suicide le 30 avril 1945 à Berlin. Fondateur et figure centrale du nazisme, il prend le pouvoir en Allemagne en 1933 et instaure une dictature totalitaire, impérialiste, antisémite et raciste désignée sous le nom de Troisième Reich. Il est considéré comme l’un des pires dictateurs raciste que le monde ait connu. Il a été aussi à l’origine de la 2e Guerre mondiale en 1945 qui a causé plus de 80 millions de morts.

Notons que ce classement a été fait selon les informations relayées sur ces personnes par Wikipédia.

En Continue

Les plus commentés

Edit

Laisser un commentaire

Le président du Groupe parlementaire Benno bokk yaakaar (Bby) répond à l’opposition qui critique la gestion des inondations. «Aller se…
Les acteurs du secteur minier ne sont pas épargnés par les conséquences sociales de la Covid-19. C’est pourquoi, au-delà des…
error: Content is protected !!