Abonnez-vous

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 9 481 autres abonnés

ACTUALITÉS

people et buzz

Ce lundi soir, à l’occasion de la 27e journée de Premier League, Liverpool s’est imposé (3-2) à domicile face à West Ham. Cette victoire a été obtenue dans la douleur, alors que les Hammers ont mené au score pendant quatorze minutes.

Comme d’habitude, en Premier League, Liverpool a gagné. Ce lundi soir, à Anfield, le LFC a en effet décroché sa 26e victoire en 27 journée de Championnat cette saison. Mais contrairement à la plupart de celles qui l’ont précédée, cette victoire a été obtenue dans la douleur. Privés de leur capitaine Jordan Henderson, les Reds ont longtemps manqué d’adresse devant le but, mais aussi de sérénité en défense, à l’image de Joe Gomez.

Ce dernier est ainsi impliqué dans les deux buts encaissés par son équipe, d’abord sur corner, à la suite d’une jolie tête d’Issa Diop (1-1, 12e), puis sur une reprise au coeur de la surface signée Pablo Fornals, après un splendide mouvement collectif des Hammers (1-2, 54e). L’équipe entraînée par David Moyes a réussi l’exploit de mener au score pendant près d’un quart d’heure à Anfield, avant de céder face à la furia des joueurs liverpuldiens, poussés par leur incomparable public.

Le but de la victoire pour Mané

Au final, les Reds s’en sont remis aux fulgurances de leurs deux latéraux, Trent Alexander-Arnold et Andy Robertson, encore une fois impressionnants d’activité, et de nouveau décisifs. Le premier a ainsi centré sur la tête de Georginio Wijnaldum sur l’ouverture du score (9e, 1-0) et le second est à l’origine de la réalisation de Mohamed Salah, dont la reprise à ras de terre est passée entre les jambes de l’infortuné ukasz Fabiaski (68e, 2-2).

Le but de la victoire a été inscrit par Sadio Mané, de près, à la suite d’un service millimétré signé… Alexander-Arnold. Avec ce succès, Liverpool conserve évidemment sa première place en Premier League, avec 22 points d’avance sur Manchester City, tandis que West Ham reste bloqué à une inquiétante 18e place.

Bien parti pour finir premier de saison régulière avant les playoffs, le Club Bruges est assurément ce qu’il se fait de mieux en Belgique ces dernières années. Et forcément, les Blauw en Zwart peuvent remercier tout le staff technique, ainsi que l’entraîneur en place : Philippe Clément.

Le Club Bruges, une saison pour confirmer

Bien parti pour finir premier de saison régulière avant les playoffs, le Club Bruges est assurément ce qu’il se fait de mieux en Belgique ces dernières années. Et forcément, les Blauw en Zwart peuvent remercier tout le staff technique, ainsi que l’entraîneur en place : Philippe Clément.

La Jupiler Pro League est un championnat de plus en plus réputé. En effet, ces dernières années, le championnat belge, pas forcément très regardé par les amateurs du ballon rond, a sorti de nombreux grands joueurs, qui font aujourd’hui les beaux jours des plus grands clubs européens : Axel Witsel (Dortmund), Kevin De Bruyne (Manchester City), Thibaut Courtois (Real Madrid) et Romelu Lukaku (Inter Milan). Et forcément, les recruteurs des clubs du Big5 ont un œil parfaitement avisé pour le plat pays avec cette belle formation, les idées de jeu claires et précises des entraîneurs et le championnat, plutôt débridé.

Ces dernières années, le Club Bruges est clairement l’écurie qui tire son épingle du jeu en Jupiler Pro League. Emmenée par Philippe Clément, l’équipe brugeoise brille par sa qualité de jeu, les intentions offensives et les joueurs présents sur le terrain. Ainsi, les observateurs aguerris n’ont pas vraiment eu de surprise de voir les Blauw en Zwart faire de bons matchs de poule de Ligue des Champions, dans le groupe du Real Madrid, du Paris Saint-Germain et de Galatasaray. Troisième de la poule et rebasculé en Ligue Europa, le club Bruges a notamment arraché un match nul au Stade Santiago Bernabeu (2-2), après avoir mené 2 buts à 0 en Espagne. Forcément, les jeunes joueurs ont tiré leur épingle du jeu dans ce résultat et la cote des joueurs explose, à l’image d’Emmanuel Dennis. Aujourd’hui en seizième de finale d’Europa League, les Belges devront réaliser un exploit pour passer en huitième après leur match nul à domicile 1-1 face à Manchester United. Il faudra assurer une victoire ou un score nul, supérieur ou égal à 2-2, à Old Trafford pour voir le tour suivant.

En championnat, Bruges rattrape, petit à petit, son retard vis à vis des autres formations sur les dix dernières années. En effet, Anderlecht, en grande difficulté lors des deux dernières saisons, a souvent montré sa force dans le championnat belge. D’après une étude réalise pour le site de paris sportifs bwin, les Mauve et Blanc ont été la meilleure équipe en ce qui concerne la défense d’une avance au score. Lorsque le RSCA a marqué le premier but lors d’une rencontre lors des dix dernières saisons, le club belge s’est imposé dans 84,8% des cas. Le Club Bruges arrive en deuxième position juste derrière Anderlecht avec 84,3% des cas, tandis que Genk complète le top 3 (80,5%). Premier du championnat avec 64 points et seulement 1 seule défaite depuis le début de la saison, le Club Bruges, champion en 2017-2018, espère bien retrouver les sommets de la Jupiler Pro League en succédant à la Gantoise, deuxième du championnat. Les deux formations devraient, sauf surprise, se rencontrer en fin de saison pour les play-offs afin de montrer qui est le plus fort.

SOURCES:
https://sports.bwin.be/fr/news/football/renverser-le-match
https://sports.bwin.be/fr/sports/football-4/paris-sportifs/europe-7/europa-league-18253

Mardi dernier, Liverpool se déplaçait au Wanda Metropolitano pour affronter l’Atletico Madrid. Malgré leur domination, les Reds ont été battus par de vaillants madrilènes, qui ont su faire valoir leur force. Titulaire lors de ce match, Sadio Mané a été remplacé dès la pause. Un remplacement assez surprenant.

Mais à la fin du match, l’entraîneur de Liverpool, Jurgen Klopp, avait déclaré que c’était une mesure de précaution pour que son joueur ne soit pas exclu. « On dirait que les joueurs adverses voulaient que Mané soit exclu. Ils tombaient à chaque fois, même quand Sadio Mané respirait », déclarait-il.

Cependant, le Sénégalais a été lui-même surpris de son remplacement. En conférence de presse avant son match face à West Ham ce lundi, Klopp a révélé l’attitude de son joueur. « J’ai demandé s’il était surpris et il a dit oui. Il a dit qu’il n’était pas du tout nerveux et qu’il pouvait y faire face pour éviter le carton rouge », a révélé l’entraîneur des Reds.

Railleries dans une itw croisée entre Sadio Mané et Naby Keita : « Naby tu ne comprends pas anglais »

Le sénégalais Sadio Mané et le guinéen Naby Keita évoluent ensemble à Liverpool et s’entendent aussi bien sur le terrain qu’en dehors. Dans cette interview, les deux joueurs parlent de leur place de leader en Premier league, de leurs relations avec leur coach Jurgen Klopp mais aussi de leurs ambitions personnelles notamment sur le continent africain avec ce fameux trophée du ballon d’or. Sans manquer de se railler l’un l’autre avec des anecdotes bien croustillantes.

Le sélectionneur des Lions, Aliou Cissé a été applaudi par les supporters du PSG

Les joueurs de Barcelone seront soumis à des contrôles de fièvre lorsqu’ils atterriront à Naples lundi avant leur match de Ligue des champions contre Naples au milieu de l’épidémie de coronavirus dans le nord de l’Italie, ont indiqué des sources à ESPN.

Le Barca affrontera Napoli lors du match aller des huitièmes de finale de la Ligue des champions mardi. Naples se trouve dans le sud de l’Italie, qui n’a pas été affecté par le coronavirus, mais quatre matches de Serie A dans le nord du pays ont été reportés samedi en raison de la crainte d’une nouvelle épidémie.

Pour rappel, le choc de l’Inter avec la Sampdoria ainsi que Atalanta contre Sassuolo, Hellas Verona contre Cagliari et Torino contre Parme – tous prévus pour dimanche – ont été reportés en raison de l’épidémie de cas de coronavirus dans la région de Lombardie.
Des sources ont déclaré à ESPN que les joueurs du Barça verront leur température prise à leur arrivée et que tout joueur présentant des signes de maladie sera transporté directement à l’hôpital.

Le nouveau chef de file de l’écurie « Diambar Wresling Academy » veut saisir l’occasion de son combat contre Siteu, le 5 avril prochain, pour relancer sa carrière. C’est ce qu’il a déclaré lors de son face-à-face avec le leader de l’écurie Lansar, hier, au stadium Marius Ndiaye. « C’est un grand combat et je vais saisir l’occasion pour relancer ma carrière. On prépare les combats en fonction de l’adversaire. Je l’étudie, je regarde bien ses combat », a dit Papa Sow, qui a récemment quitté l’écurie Fass.

L’ancien défenseur ou milieu de terrain du Paris Saint-Germain (62 matches officiels et 2 buts entre 1998 et 2001) et actuel sélectionneur du Sénégal revient sur son passage au sein du club de la capitale, avant d’évoquer les débuts d’Idrissa Gueye en Rouge et Bleu.

Aliou, quels souvenirs gardez-vous de votre passage au Paris Saint-Germain ?
« Il y en a beaucoup ! J’ai joué trois ans au club, pendant lesquels j’ai énormément appris. J’arrivais dans une grande équipe en provenance Sedan, club qui venait de monter en D2 (ex-Ligue 2). J’ai grandi en région parisienne. Tout petit, j’allais au Parc des Princes voir Safet Susic, Valdo… tous ces grands joueurs. Mon rêve était de jouer pour le Paris Saint-Germain. Beaucoup de jeunes de banlieue rêvent d’intégrer son Centre de Formation, mais je n’en ai pas eu l’opportunité. J’ai été formé à Lille avant de rejoindre le club en 1998. J’ai côtoyé de très grands joueurs comme Jay-Jay Okocha ou Ronaldinho. J’ai beaucoup appris parce que j’étais un jeune joueur, et j’ai eu la chance de jouer quelques matches dans un grand club. Je suis donc très heureux d’avoir porté ce maillot, et d’avoir fait plaisir à nos supporters à l’époque. Que de bons souvenirs ! »

Avez-vous gardé contact avec d’anciens coéquipiers ?
« Étant basé au Sénégal, je n’ai plus beaucoup de contacts avec eux. Mais je vais au Parc des Princes de temps en temps. L’année dernière, je suis venu assister à la rencontre entre le Paris Saint-Germain et Saint-Étienne (4-0, le 14/09/2018), car j’avais un joueur qui évoluait à l’ASSE (Assane Dioussé). J’ai été très bien accueilli ! J’ai retrouvé d’autres anciens comme Edvin Murati (formé au club, 24 matches officiels et 1 but entre 1997 et 2000), que je n’avais pas vu depuis très longtemps. On a beaucoup ri ensemble. Je reviendrai ! »

Un lien fort semble unir le Paris Saint-Germain au Sénégal…
« Les Sénégalais et le Paris Saint-Germain, c’est une longue histoire d’amour ! Sarr Boubacar, qui a été joueur (98 matches officiels et 27 buts entre 1979 et 1983) puis membre du staff, Jules Bocandé (41 matches officiels et 6 buts lors de la saison 1986-1987) ou encore Oumar Dieng (52 matches officiels et 1 but entre 1994 et 1996) ont joué au club. Et actuellement, il y a Idrissa Gueye. Bref, il y a toujours eu un lien entre le Sénégal et le Paris Saint-Germain. »

Le club est-il soutenu au Sénégal ?
« Aujourd’hui, tous les Sénégalais suivent et encouragent le Paris Saint-Germain. Le fait qu’Idrissa y joue est une fierté pour nous tous. Nous aimons le football. Le Sénégal est un pays sportif, les gens vivent le football, et le Paris Saint-Germain fait partie des clubs phares ici. Il y a également une importante communauté sénégalaise à Paris, qui suit le club et qui a un représentant en la personne de Gana Gueye. Par conséquence, tout le monde supporte le Paris Saint-Germain. Nous sommes donc heureux qu’il représente le Sénégal. Il est l’ambassadeur de notre pays en Europe. Nous lui souhaitons vraiment une très grande carrière. Il en a les possibilités, les qualités. C’est un garçon exceptionnel sur le plan de la mentalité. La seule chose que je regrette, c’est qu’il arrive un peu tard à ce niveau. Mais le fait qu’il atteigne ce niveau était prévisible. J’espère donc qu’il continuera à progresser, qu’il apportera beaucoup de bonheur au Paris Saint-Germain, et qu’il prendra du plaisir. »
Que pensez-vous du joueur ?
« C’est est un taulier, quelqu’un qui fait partie des cadres de l’équipe nationale. L’équipe actuelle est basée autour de lui et de 3 ou 4 autres joueurs. C’est un garçon exceptionnel, doté d’une intelligence vraiment au-dessus de la moyenne. C’est facile de l’entraîner. C’est un plaisir pour nous d’être avec lui. Il apporte beaucoup à la sélection par son implication, mais aussi par ses qualités footballistiques. C’est un garçon très bien éduqué. Au-delà du fait d’être un très grand joueur, c’est très important. Il a une marge de progression et je sais qu’il progressera encore plus à Paris. »