Abonnez-vous

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 9 480 autres abonnés

ACTUALITÉS

faits divers

Deux jours après son refus de jouer lors de la journée de lutte contre l’homophobie, le choix du milieu de terrain sénégalais a été largement critiqué sur la scène politique, mais aussi par son club qui précise qu’il s’agissait d’un choix personnel. Le joueur, qui réfute être homophobe, garde le silence.

Le hasard réserve parfois de bien curieuses coïncidences. Ce lundi, Jake Daniels est devenu le premier joueur professionnel en activité à faire son coming out au Royaume-Uni depuis 30 ans. La révélation du joueur de Blackpool — la première depuis celle de John Fashanu dans les années 1990 — n’est pas qu’un événement outre-Manche.

Bien qu’elle n’ait aucun lien de cause à effet, celle-ci intervient deux jours, tout juste, après qu’Idrissa Gueye a été considéré comme le premier joueur de l’Hexagone à ne pas avoir souhaité prendre part à la 37e journée de Ligue 1 placée sous le signe de la lutte contre l’homophobie. Samedi, lors du déplacement du PSG à Montpellier, le milieu de terrain sénégalais a été écarté à sa demande de la feuille de match bien qu’il était apte à jouer d’un point de vue physique.

Une affaire qui, après avoir notamment été évoquée dans nos colonnes dimanche 15 mai, a pris ce lundi matin une autre tournure, le débat dépassant le cadre du football pour s’inviter sur la place publique et le terrain politique. Valérie Pécresse, la présidente de la région Ile-de-France n’a pas hésité à réagir à la controverse, allant même jusqu’à demander des sanctions.

Roxana Maracineanu trouve le choix du joueur regrettable

« Les joueurs d’un club de football, et ceux du PSG en particulier, sont des figures d’identification pour nos jeunes. Ils ont un devoir d’exemplarité. Un refus d’Idrissa Gana Gueye de s’associer à la lutte contre l’homophobie ne pourrait rester sans sanction ! » a-t-elle posté sur Twitter en mentionnant même le compte officiel du PSG dans son message. Dans un entretien qu’elle nous a accordé, la ministre des Sports Roxana Maracineanu a, elle, jugé « regrettable » le choix de l’international sénégalais. Mais elle se refuse à demander de le pénaliser, renvoyant cette décision au PSG. « Le club l’a mis de fait devant ses responsabilités en évoquant une motivation personnelle, souligne-t-elle. Maintenant, la balle est dans son camp. À titre personnel, je trouve cela regrettable qu’il n’ait pas souhaité jouer. Je ne vais pas me substituer à son employeur, c’est à lui de voir quelles suites donner à cette affaire. »

« Je ne sais pas comment les clubs ont présenté l’initiative à leurs salariés, ajoute la ministre. Si mettre un maillot avec des numéros arc-en-ciel peut paraître anodin, c’est un geste important et symbolique qui permet d’éduquer notre jeunesse. Un joueur peut refuser de le mettre, nous sommes en démocratie, mais je le répète de nouveau, je trouve cela regrettable. » Et elle n’est vraisemblablement pas la seule. Si elle a provoqué tous types de réactions sur les réseaux sociaux, la décision du joueur n’a en revanche pas divisé en interne. Le club, qui s’est envolé dans la nuit de samedi vers Doha pour une tournée commerciale de deux jours auprès de partenaires, s’était montré plutôt discret sur le sujet durant le week-end.

Mais lundi soir, après 48 heures de silence radio, le club s’est désolidarisé de son joueur. « Idrissa Gueye n’était pas dans le groupe pour des raisons individuelles et personnelles, a ainsi fait savoir le PSG. Cette décision lui appartient. Le PSG a toujours tenu à combattre toute forme de discrimination et l’a de nouveau fait ce week-end. » En interne, si on se dit fier que Messi et Mbappé aient donné de la résonance à l’événement, on n’a guère apprécié le geste « discutable » du joueur.

« Il y a peu de chance qu’on en arrive à une rupture de contrat »

Dans l’entourage de Gueye, et c’est bien tout le paradoxe de cette affaire, on ne goûterait pas l’ampleur prise par l’affaire et surtout les raccourcis qui tendraient à faire du Sénégalais quelqu’un d’homophobe. « Tous ceux qui le connaissent savent qu’Idrissa n’est pas homophobe, assurent d’ailleurs plusieurs de ses proches. Mais plutôt quelqu’un d’ouvert sur les autres. » En témoignent, selon eux, les nombreuses actions caritatives menées par le joueur qui, jeudi dernier encore, organisait une soirée de bienfaisance au profit d’enfants victimes du cancer et du sida.

Au cœur, depuis 48 heures, d’une tempête médiatique qu’il n’a pas vu venir, le Sénégalais ne comprend pas le procès d’intention qui lui est fait. S’il refuse, pour l’heure, de prendre la parole, c’est justement qu’il estime savoir qui il est et ne pas avoir à expliquer les interprétations alentour. Une réaction qui pousse certains à penser qu’au-delà de convictions individuelles, il n’est pas à exclure que le joueur ait pu faire ce choix pour ménager certains de ses proches. Reste à savoir quelle conséquence aura son choix sur la suite de son aventure à Paris. Le club et le joueur ne s’épargneront pas un entretien autour de cette affaire. Mais comme l’explique Tatiana Vassine, avocate spécialisée dans le droit du sport, « il y a peu de chance qu’on en arrive à une rupture de contrat ».

Pour Maître Jean-Jacques Bertrand, en fonction du motif, justifiable ou non, avancé par le joueur, « les sanctions pourraient aller du simple rappel à l’ordre, à l’avertissement, en passant par la suppression de la prime d’éthique ». Une sanction à laquelle avait été soumis Hatem Ben Arfa pour ne pas s’être rendu en stage au Qatar et qui sera jugée en appel le 17 janvier prochain.

Star de la NBA, Lebron James est un grand fan du football. Avant le grand jour, il dévoile le club qui va remporter la Ligue des Champions à l’issue de cette saison.

C’est connu depuis quelques jours. Le Real Madrid va affronter Liverpool en finale de Ligue des Champions le 28 mai prochain au stade de France. Pour le meneur des Lakers de Los Angeles, ce sont les Reds qui vont soulever ce trophée prestigieux devant les Merengues.

Il ne s’est pas arrêtée là. Lebron James a même donné le score final de cette rencontre. Il a fait un pronostic de la victoire de Liverpool (4-3).

Une chose est sûre, cette finale sera spectaculaire entre deux équipes qui ont des joueurs offensifs de qualité.

Kylian Mbappé est dans le viseur de nombreux clubs dont Liverpool de Jurgen Klopp qui avait voulu signer l’attaquant du PSG.

En fin de contrat au PSG, Mbappé est proche de rejoindre le Real Madrid. Avant, Liverpool était aussi intéressé par son profil. Les médias anglais l’avaient révélé. Une chose que Jurgen Klopp a confirmé.

Selon l’entraineur de Liverpool, le dossier Mbappé est énorme et le club a dû l’abandonner. C’est une opération financière à des millions d’euros : « Bien sûr que nous nous intéressons à Kylian Mbappe, nous ne sommes pas aveugles ! Mais nous ne faisons PAS partie de cette course Mbappé… nous ne pouvons pas faire partie de ces batailles. Il doit y avoir d’autres clubs impliqués mais ça va, tout va bien avec Kylian », a-t-il déclaré, relayé par Anfield Watch.

D’après Fabrizio Romano, il y a une nouvelle rencontre décisive entre Mbappé, sa famille son avocat et le Real Madrid pour finaliser certainement l’accord.

Le milieu de terrain de Manchester United, Paul Pogba, a révélé le nom de son prochain club possible après avoir snobé Manchester City.

Pogba aurait dit à Manchester City qu’il partirait à l’expiration de son contrat avec Man United cet été.

Cependant, selon Fabrizio Romano, le Paris Saint-Germain est toujours dans la course pour signer Pogba, tandis que les représentants du joueur ont une réunion avec la Juventus pour signer l’international français.

Romano l’a révélé dans un tweet publié lundi sur son compte Twitter.

Il a écrit : « Réunion toujours en cours entre les agents de Paul Pogba et la Juventus à Turin comme prévu, avec l’avocat du groupe Raiola, Rafaela Pimenta, qui s’occupe des négociations.

« Pogba a déjà refusé les approches de Man City, alors que le Paris Saint-Germain est toujours dans la course. »

Pogba a lutté pour la régularité alors que Man United a continué à sous-performer après le départ de Sir Alex Ferguson.

La Confédération africaine de football (CAF) vient de prendre une nouvelle décision majeure. A quelques jours des débuts des éliminatoires de la Coupe d’Afrique Cote d’Ivoire 2023, l’instance a annoncé la disqualification de São Tomé-et-Príncipe et par la même le repêchage des Ils Maurice à leur place. Le São Tomé-et-Príncipe ne participera aux éliminatoires de la Coupe d’Afrique 2023. Malgré sa victoire 3-3 sur l’ensemble des deux matches en mars dernier lors des barrages, São Tomé-et-Príncipe a été disqualifié pour avoir aligné un joueur qui n’a pas respecté le protocole lié au coronavirus. Après le match, les Mauriciens avaient formulé une requête sur l’éligibilité du joueur Luis Leal, qui n’avait pas suivi le protocole Covid-19 de la CAF lors de la manche retour disputée le 24 mars dernier, qui stipule « qu’un test PCR doit être effectué avant une rencontre ». Le joueur en question avait notamment marqué l’unique réalisation de la rencontre, qui était synonyme de qualification pour son pays (1-0).

« Suite à la réclamation faite par la MFA auprès de la Confédération africaine de football (CAF) concernant l’éligibilité du joueur Luis Leal Dos Anjos de Sao Tomé, l’instance du football africain a retenu les arguments de la partie mauricienne. Ainsi Sao Tomé se voit infliger une amende de 10,000 dollars et qui plus est, la CAF accorde un score de 3 à 0 en faveur de Maurice pour le match aller face à Sao Tomé. Au combiné, le Club M l’emporte 6 à 3 et se qualifie donc », peut-on lire ce lundi sur le site officiel de la Fédération Mauricienne de Football. L’ile Maurice remporte ainsi sa bataille juridique face à son homologue de Sao Tomé et intègre ainsi le Groupe A des éliminatoires de la CAN 2023 en compagnie du Nigéria, de la Guinée Bissau et de la Sierra Leone.

La raison serait qu’il a refusé de porter le flocage arc-en-ciel pour la lutte contre l’homophobie, selon ‘RMC Sport’. Un acte jugé « homphobe » par plusieurs personnalités. Eric Arassus, président de la fédération sportive LGBT+, a dénoncé un acte « d’homophobie » au micro de ‘RMC’. Il a ensuite ajouté : « C’est un excellent joueur, on le reconnait, mais la religion ne doit pas rentrer en cause dans le sport. On peut dire que l’homophobie est un déni dans le sport. Tout le monde a joué le jeu en France, tous ses coéquipiers aussi. » « C’est la seule personne qui n’a pas joué le jeu. Il est important qu’Idrissa Gueye soit sanctionné, au moins financièrement. Il faut vraiment que son club s’engage par rapport à ça » a insisté Eric Arassus, défenseur des droits des gays dans le sport de France. Pour rappel, Le flocage arc-en-ciel est une initiative mise en place par la Ligue de football professionnel depuis 2019 à l’approche du 17 mai, journée mondiale contre l’homophobie.

« La liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres » vous connaissez bien ce célèbre adage qui signifie, qu’un individu doit pouvoir faire l’exercice de sa liberté sans que celui-ci limite la liberté des autres ou soit nuisible aux autres. La liberté que vous avez pour soutenir l’homosexualité publiquement et visiblement, Gana Gueye a cette meme liberté de défense son honneur, sa dignité, d’etre en règle avec sa religion et ne pas les soutenir. Tout se qui tourne autour de l’homosexualité ou acte contre nature est un gros péchés bani par la religion musulmane et chétienne. Il a le droit de ne pas porter le maillot floqué arc-en ciel. Si la religion ne doit pas rentrer en cause dans le sport, il faut donc accepter et reconnaitre que le sport est un jeu mais pas un moyen de promotion des actes contre nature. Gana Gueye est né dans une famille musulmane, et sa religion ne lui permet pas de soutenir l’homosexualité. Un musulman partiquant qui était à la Mecque en 2019 pour la Omra se voit mal soutenir l’homosexualité. Qu’il soit sanctionné ou pas, il ne portera jamais ce combat tout au long de sa carrière. Gana Gueye au moins il a eu l’audace de prendre ses responsabilités ces deux ans pour ne pas les soutenir.

D’ailleurs le joueur sénégalais devrait régler ce problème une bonne fois pour toute avec les dirigeants parisiens. Il faudra qu’il soit radical, et déclare au club qu’il ne portera jamais un maillot floqué arc-en-ciel. Gana devrait voir avec son avocat, son agent, son entourage comment discuter sérieusement avec les dirigeants du PSG, s’il faut même préciser pour le reste de ses années dans son contrat qu’il sera épargné de tout soutien en phase avec l’homosexualité. C’est son droit le plus absolu. Si L’association de lutte contre l’homophobie dans le sport Rouge Direct attend des explications du joueur du Paris Saint-Germain Idrissa Gana Gueye au sujet de cette polémique: la réponse est claire, pour rien au monde il ne soutiendra ces genres de pratique.

Auteur d’une impressionnante saison avec le Real Madrid, Karim Benzema réalise la meilleure saison statistique de sa carrière. L’attaquant français est d’ailleurs élu sans surprise, meilleur joueur français évoluant à l’étranger pour cette saison 2021-22.

Ayant remporté la Liga, l’ancien lyonnais pourrait remporter la Ligue des champions, avant peut-être le Ballon d’Or, son rêve ultime.

 

A noter qu’il était en concurrence avec Ousmane Dembélé, Théo Hernandez, Ngolo Kanté et Mike Maignan.

« Très heureux et honoré de remporter à nouveau le trophée UNFP du meilleur joueur français à l’étranger. Merci à tous pour vos votes 🙏🏼🌟 #Nueve #Alhamdulilah 🤲🏼❤️ », a écrit l’international tricolore sur ses réseaux sociaux.