SOCIÉTÉ

Alors que la Coupe du monde 2022 se déroulera dans un peu plus d’un an et que les équipes vont devoir poursuivre leurs campagnes de qualifications, l’échéance se rapproche à grands pas.

Selon The Athletic, les règles sanitaires seront assez strict par rapport au Covid-19. En effet, le pays hôte de la compétition, le Qatar souhaite imposer la vaccination aux joueurs qui prendront part à ce tournoi.

Le pays du Golfe a vacciné plus de 80% de sa population, se rapproche du seuil d’immunité collective et ne veut pas prendre de risques. Néanmoins, beaucoup de joueurs ne sont pas encore vaccinés et cela pourrait priver de nombreuses équipes de leurs talents. Ainsi des alternatives sont aussi étudiées à l’image d’une obligation de présenter des tests négatifs tous les trois jours. Un sacré problème se rajoute dans les dossiers de la FIFA.

La basketteuse sénégalaise, Yacine Diop raconte ses débuts tonitruants à l’Afrobasket 2021 où elle a déjà marqué 38 points en deux sorties. Elle s’exprime dans une vidéo réalisée par l’envoyé spécial de Record, à Yaoundé (Cameroun).

L’entraîneur du PSG est pointé du doigt après son crime de lèse-majesté envers Leo Messi.

En rappelant Lionel Messi sur le banc, dimanche lors du choc PSG-OL, Mauricio Pochettino a commis une bourde aux conséquences potentiellement irréversibles selon Jérôme Rothen.
C’est sans conteste le sujet du jour ce lundi, bien au-delà du résultat du premier choc de la saison entre le PSG et l’OL mais aussi du penalty aux allures de tournant du match que dénoncent allègrement les Gones: la sortie prématurée de Lionel Messi, rappelé sur le banc par Mauricio Pochettino à l’entame du dernier quart d’heure a fait l’effet d’une bombe. Jusqu’en Espagne, bien sûr, et aux confins de l’Amérique du Sud.

Certains y voient la marque d’une autorité retrouvée à Paris et saluent le courage de l’entraîneur du club de la capitale. Mais d’aucuns perçoivent surtout un signal déplorable, si ce n’est problématique. C’est le cas de Jérôme Rothen, ce lundi soir sur les ondes de RMC. « Il y a eu une incompréhension totale. On l’a vu, Lionel Messi voulait rester sur le terrain. Pochettino a pris sa décision en son âme et conscience. Là où je trouve que c’est complétement déplacé de la part de Pochettino, c’est qu’il n’a jamais été comme ça avec les autres stars de l’équipe. Depuis qu’il est arrivé, que ce soit Neymar ou Mbappé, il les a toujours laissés sur le terrain, même quand ils étaient mauvais. Il les a toujours protégés. En termes de statut et d’aura, Messi est bien supérieur à Neymar et Mbappé. On parle de Lionel Messi, le meilleur joueur de la planète foot, peut-être toutes générations confondues ! »

« L’image est terrible »
Et l’ancien gaucher parisien d’ajouter: « Quand tu l’as dans ton effectif, tu te dois de le gérer comme le meilleur joueur du monde. Avec tout ce que ça représente. Il a un statut particulier. Il faut éviter des incompréhensions avec ton top joueur, surtout dès sa première titularisation au Parc des Princes. C’est une grave erreur de Pochettino, il aurait dû le laisser sur le terrain. Je ne sais pas à quoi il a joué. Est-ce qu’il a voulu marquer son territoire ? Je n’espère pas, parce que là, il est complétement fou. Tu vas te mettre ton meilleur joueur à dos. Ça laisse des traces, ce genre d’événement-là. Et l’image est terrible. Pochettino s’est planté sur ce coup-là. »

A chaud, en conférence de presse, Mauricio Pochettino a justifié ainsi ce remplacement opéré aux dépens de La Pulga: « Je pense que tout le monde sait qu’on a de très grands joueurs, on doit prendre des décisions, on doit faire des choix par rapport au groupe, par rapport au onze. On doit prendre des décisions par rapport au bien de l’équipe. Parfois les décisions ont des conséquences positives, parfois non. Je suis là pour prendre des décisions. On doit prendre des décisions, ça peut plaire ou ne pas plaire. » A la décharge du technicien argentin, il apparaît que Messi, victime d’une béquille à hauteur d’un genou, n’a pu s’entraîner ce jour.

À la question de savoir si Astou Traoré (40 ans) manque à son équipe, la réponse du sélectionneur de l’équipe nationale féminine de basket, Moustapha Gaye est « Non ! » La page de la reine des parquets est donc définitivement tournée avec la sélection nationale sénégalaise.

 

En conférence de presse d’après-match face à l’Égypte, il a été interpellé sur l’absence d’Astou Traoré (trois fois championne d’Afrique en 2007, 2009 et 2015), de la tanière. Et, c’est donc sans détour que le sélectionneur a servi une réponse pour le moins directe. « Dans ce que je veux faire, non ! »

 

Autrement dit le jeu des Lionnes est en train d’être élaboré autour d’un effectif considérablement rajeuni.

 

Fort de sa double casquette d’entraîneur et de directeur technique national (Dtn) il rappelle : « Il n’y pas que Astou qui n’est pas là. Il y a aussi Aya, Mame Diodio, Fatou Dieng… Certes elles ont tout fait pour le Sénégal, elles méritent des honneurs. Mais là, nous sommes arrivés à un moment où il faut donner la chance aux plus jeunes. Il faut bâtir pour le futur. »

 

Astou Traoré qui a presque tout gagné avec les Lionnes, restera dans les annales de l’Afrobasket féminin avec le titre de meilleure marqueuse de l’histoire de ce tournoi. La Mbouroise totalise plus de 800 points au compteur, à la suite de 07 Afrobasket joués.

El Hadji Diouf met la pression sur Aliou Cissé. Pour le double ballon d’or africain invité dans l’émission “Les Grandes Bouches”, la Can 2021 est la dernière chance du technicien sénégalais qui, selon lui, a fait 6 ans sur le banc des Lions. 

“Aliou Cissé, est un ami, avec tout le respect que je lui dois, il a fait 6 ans aujourd’hui et j’espère que cette année-là ce sera la bonne. Mais s’il ne la gagne pas, en tant qu’un entraineur qui a du caractère, c’est à lui de partir avant qu’on ne le vire”, a laissé entendre El Hadji Diouf dans cette vidéo exploitée par Senego.

 

Regardez

 

 

Pas de doute pour El-Hadji Diouf. Le nouveau attaquant sénégalais, Bamba Dieng, possède toutes les qualités pour devenir le grand attaquant de l’Olympique de Marseille mais également des Lions de la Téranga. Le double ballon africain le compare même à la légende, Didier Drogba. 

“C’est un jeune qui a de l’avenir…”

“C’est un jeune que j’ai connu avec l’équipe nationale des jeunes. Il est surtout un attaquant, c’est un Didier Drogba, il sait marquer ! Je l’ai regardé avec Diambars et il n’était pas loin d’être le meilleur buteur du championnat sénégalais. C’est un jeune qui a de l’avenir et peut-être que l’équipe nationale du Sénégal a également trouvé son grand attaquant. Il est encore jeune qu’il garde sur les épaules et continuer à travailler. Sur trois occasions, il est capable de mettre les deux au fond”, a-t-il témoigné à l’endroit de Dieng.

« Gardez votre calme et… Force toujours à Napoli » , c’est le commentaire de Kalidou Koulibaly sur Instagram à la fin de leur magnifique succès 4-0 sur la pelouse de l’Udinese.

Début de saison on ne peut plus parfait pour Napoli en Serie A. Les hommes de Luciano Spaletti ont assuré leur quatrième victoire en autant de rencontres contre l’Udinese ce lundi. Les Partonopei sont allés s’imposer sur le score net et sans bavure de 0-4.

Au classement, les Napolitains sont désormais seuls leaders de la Serie A grâce à leur 12 sur 12. L’Inter et l’AC Milan suivent de près avec dix unités.

Le défenseur central sénégalais a également réalisé une belle performance ce soir et a inscrit le troisième but qui a clôturé la rencontre et fait tomber ses adversaires au sol.

 

El Hadji Diouf estime qu’il est le meilleur joueur sénégalais de tous les temps. Invité dans l’émission Les “Grandes bouches de Canal”, l’ancien attaquant des Lions de la Téranga rappelle qu’il est le seul et unique double ballon d’or sénégalais. “Si quelqu’un gagne 3 fois le Ballon d’Or, là il pourra venir et on en parlera. Je le répète et je le dis, le meilleur joueur sénégalais de tous les temps restera toujours El Hadji Diouf”, a-t-il laissé entendre dans cette vidéo exploitée par Senego.

Regardez!