Abonnez-vous

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 9 480 autres abonnés

ACTUALITÉS

Leonardo, le directeur sportif du PSG a encore rencontré le clan de l’attaquant français Kylian Mbappé la semaine passée mais il bute toujours pour prolonger son contrat, sa priorité du moment.

Karl Toko Ekambi et Memphis Depay ont été sans pitié en contre avec l’OL face à Monaco (4-1), lors de la 8e journée de Ligue 1.

 

Touché pendant l’été par le Covid-19, puis par ses séquelles, l’ailier international tente de retrouver son meilleur niveau avec Boulogne-Levallois, qui reçoit Limoges ce lundi soir.

Censés partir au mercato, Houssem Aouar et Memphis Depay ont encore été les catalyseurs de l’OL contre Monaco.

Le jeune footballeur Sénégalais Ibrahima Sy a rejoint la championship lors du dernier mercato. Il s’est engagé officiellement avec Stoke City.

Ibrahima Sy est formé au stade de Reims, il y était contractualisé. L’an dernier il a participé à la coupe du monde U17 au Brésil avec le Sénégal. A son retour à Reims après 3 mois d’absence il est mis de côté par le nouveau coach des U18 car il avait construit son groupe pendant son absence. Raison pour laquelle, le Lionceau de la Teranga a choisi de rejoindre Stoke City pour un contrat professionnel de trois ans. Le jeune milieu de terrain va découvrir le championnat anglais.

Dans une interview qu’il nous a accordée, Fara Ndiaye, l’agent du joueur, évoque le début de saison de son protégé, sa nouvelle vie, les raisons de son depart et son avenir avec les Lions de la Teranga.

Ibrahima Sy vient de signer à Stoke City, que peut-on retenir de son début de saison dans son nouveau club ?

Comme vous avais pu le dire Ibrahima a rejoint un nouveau club dans un nouveau pays. Qui dit nouveau dit adaptation. Avant de signer pour Stoke, il a établi un projet dont la première année était principalement autour de son adaptation à la culture, au style de jeu …  Actuellement, il est en total adéquation avec son projet. Le club a vu en lui un futur et il lui témoigne beaucoup de confiance au jour le jour. Il a fait un très bon début de saison pour un nouveau joueur,  mais il se concentre déjà sur ses prochaines échéances.

Votre protégé a quitté Reims pour l’Angleterre pourquoi un tel choix ?

Le club du Stade de Reims est un club français mythique qui dispose d’un centre de formation incroyable, rempli de joueur talentueux. Ibrahima a passé 8 ans dans ce club où il fait toutes ses classes. Il a sa famille et tous ses amis à Reims. Son départ n’a pas été simple à gérer car il n’était pas anticipé. C’est vrai qu’il aurait aimé continuer à défendre les couleurs de son club de cœur pour une neuvième année consécutive, mais le club en a décidé autrement. Certaines séparations sont compliquées surtout quand tu penses être sur la même longueur d’ondes. Mais bon ainsi va la vie.  Disons que c’était la fin d’un chapitre heureux c’est ce qu’il retiendra du stade de Reims.

 

Ibrahima Sy est un leader au sein de la sélection espoir sénégalaise, le voyez-vous comme l’avenir du Sénégal ?

C’est un plaisir de travailler avec joueurs comme Ibrahima… car pour son jeune âge c’est un garçon qui est très mature et sûr de lui. Il sait ce qu’il veut et où il va.  Le leadership est un trait de caractère naturel qui fait partie de lui. Il aime le Sénégal et oui le Sénégal a besoin de ses enfants pour défendre son drapeau. Il fait partie de l’avenir de son pays, il répondra présent quand le Sénégal fera appel à lui.

Après avoir critiqué le choix de Corinne Diacre de ne pas sélectionner leur coéquipière Amandine Henry, Wendie Renard et Amel Majri sont sur le banc ce vendredi pour le match contre la Macédoine du Nord (21 heures).

En marquant après 10 secondes contre la Macédoine du Nord ce vendredi, Valérie Gauvin a signé le but le plus rapide de l’histoire de l’équipe de France féminine.

Le coup d’envoi d’Eugénie Le Sommer, une longue ouverture de Charlotte Bilbault, une mauvaise appréciation de la défense macédonienne, un centre d’Elisa De Almeida, et une tête victorieuse de Valérie Gauvin. 10 secondes seulement se sont écoulées entre l’engagement et le premier but des Bleues contre la Macédoine du Nord ce vendredi, en match de qualification à l’Euro 2022. Il s’agit tout simplement du but le plus rapide de l’histoire des Bleues.Selon le site footofeminin, référence sur les statistiques concernant les Bleues, Valérie Gauvin détrône Elise Bussaglia, buteuse après 24 secondes contre la Bulgarie en 2013 (14-0), au Mans. Il s’agit de la 7e fois que les Bleues marquent lors de la première minute.

Sans pitié face à la Macédoine du Nord, l’équipe de France s’est imposée 11-0, dans le cadre des qualifications pour l’Euro 2022. Un peu d’air dans un contexte interne très difficile.

11-0 ! Après une semaine mouvementée, marquée par la non-sélection de la capitaine Amandine Henry, les critiques de Wendie Renard et Amel Majri à l’égard de la sélectionneuse Corinne Diacre, puis la mise sur le banc de ces deux cadres, l’équipe de France a retrouvé le sourire, vendredi, face à la Macédoine du Nord.Du premier but, marqué par Valérie Gauvin après seulement dix secondes, au onzième, les filles d’Éric Blahic – remplaçant de Corinne Diacre, touchée par le Covid-19 – se sont montrées sans pitié. Avec un quadruplé, Eugénie Le Sommer (5e, 21e, 73e, 78e) a laissé son empreinte sur la rencontre. Grace Geyoro s’est fendue d’un doublé (60e, 63e), tandis qu’Elisa De Almeida (39e), Kadidiatou Diani (45e+1), Viviane Asseyi (55e) et Delphine Cascarino (76e) ont inscrit un but.

Bref, une soirée facile, avec l’aide d’une équipe de Macédoine du Nord très faible. Au classement du groupe G des qualifications pour l’Euro 2022, les Françaises prennent la tête (15 points), à égalité avec l’Autriche. Les deux nations, qui n’ont pris aucun but depuis le début des éliminatoires, s’affronteront mardi. Reste à voir si, cette fois, Wendie Renard et Amel Majri sortiront du banc…

La joueuse : Elisa De Almeida

Certes, Eugénie Le Sommer a impressionné, et s’échappe désormais loin devant Marinette Pichon (81 buts en 112 matches), avec 86 buts en 173 sélections. Mais la performance de la jeune Elisa De Almeida (22 ans), dans son couloir droit, a paru encore plus complète. Si la partie s’est décantée aussi tôt, sur l’action du coup d’envoi, c’est bien grâce à la Montpelliéraine.

On se souvient ainsi de son bon coup d’oeil, pour trouver la tête de Valérie Gauvin d’un superbe centre. Mais l’ancienne de Juvisy et du Paris FC ne s’est pas arrêtée à cette passe décisive. Son sens du placement lui a donc permis de marquer, avant d’offrir un dernier ballon de but à Eugénie Le Sommer. Déjà buteuse au match aller (7-0), De Almeida confirme.

Depuis avril 2018, les Bleues affichent un bilan de 92 % de victoires. Seulement deux défaites ont été concédées en 27 sorties. Ces revers ont été subis contre l’Allemagne début 2019 (0-1), puis contre les États-Unis (1-2), en quarts de finale de la Coupe du monde 2019.